TOURISME ET AMITIE


 
   

Santé - Health - صحة

   
 


 

 

REGION OUED RIGHوادي ريغ

Contact اتصال

Livre d'or

GENRES DES DATTES

تعـلم اللغـة الفرنسية

Liens utiles

Sites touristiques المواقع السياحية

Oued Righ friends. Los amigos de Oued Righ. Les amis de Oued Righ

Publicité

أبحــاث في فــائـدة الـنـاس

Apprendre la langue arabe. Learn arabic. Aprenda árabe

Mes védios

Plats traditionnels

Fêtes nationnales et internationales أعـياد

Donner votre avis

La mondialisation / La mundialización / The globalization / 全;;球;;化;; / العولمة /

INFORMATIQUE

Villes et villages de Oued Righ

Compteur

I want to know

Santé - Health - صحة

 


     
 



Désarroi des Insuffisants Rénaux Les malades (Insuffisants Rénaux et Greffés) s’interrogent sur le ralentissement de la transplantation rénale à travers tout le territoire alors que l’année 2007 fut riche et prometteuse en activités de greffe. Nombre de produits spécifiques à la greffe sont en fréquentes ruptures de stock, engendrant un arrêt des activités (CHU de Blida), nombre de médicaments antiviraux et autres font défaut dans nos CHU, entraînant des décès (Oran, Constantine ….), gestionnaires et responsables de la Santé de la Population se complaisent dans le silence et/ou le mensonge, frustrant le citoyen-malade qui ne sait plus à quel saint se vouer…. La greffe à partir de donneur en état de mort encéphalique (2002 et 2010) a été remise aux oubliettes. L’Etablissement Algérien des Greffes - phare d’espoir pour des milliers de Citoyens en attente d’une greffe d’organes - initié le 21 février 2001 par Monsieur le Président de la République - tarde à faire son ouverture pour cause de discordance entres les responsables locaux et centraux, sans aucune observation de marque d’une réelle volonté à s’affranchir du but de la conception de cet édifice. Pour les hémodialysés, d’aucuns penseraient que ce jour viendrait, où notre appréhension et incompréhension seraient établies sur la mise en activité (tant claironnée) de l’Institut National du Rein qui, d’ailleurs, lui aussi a fait l’objet de tractations obscures dans le but de le scinder en deux parties, comme le fut l’unité d’hémodialyse du CHU de Blida dès son inauguration par Monsieur le Président de la République en 2001à ce jour. La frustration des malades est d’autant grande que légitime vu la demande exponentielle de transplantation rénale, cardiaque, pulmonaire, hépatique …. et du nombre effarent de décès. L'objectif essentiel, consiste à dépasser le constat ( médiatisé) d'une transplantation d’organe exercée au jour le jour au gré d’urgences déclarées, mais à organiser le flux permanent de demandes pressantes vitales des malades, à promouvoir et à généraliser les pratiques de greffes existantes en Algérie, actuellement sporadiques. La finalité est de développer des processus d’intervention pluridisciplinaire dans le domaine de la transplantation d’organes où des gains de temps et de vie peuvent être obtenus, tout en tentant d'améliorer la qualité et l'efficience des prestations fournies, de définir et d'engager des actions de formation d’équipes médicales et paramédicales spécialisées, permettant de s'assurer de la continuité et de la pertinence des actions menées, de leur suivi et de leur évaluation, de promouvoir entre les établissements hospitaliers publics et privés l'utilisation d'outils de gestion et d'analyse de bases de données standardisées et normalisées et surtout la réalisation d'évaluation sur la base d'un diagnostic partagé. La réponse se trouve au niveau des équipes techniques expérimentées actuelles qui, ayant fait le diagnostic, doivent chercher tout naturellement des solutions dans leur champ professionnel, auprès "de collègues de métier" dans d'autres établissements ou auprès de consultants spécialistes du domaine : or, on se trouve déjà devant des réseaux porteurs de solutions qui n'ont plus qu'à être appliquées et qui peuvent être transposées, avec satisfaction de tous les intéressés, dans les centres greffeurs désignés à ce sujet. Aussi, les espérances des équipes spécialisées et du malade seraient que : - le prélèvement d’organes (surtout sur donneurs cadavériques) devienne une réalité (à l’instar des pays voisins) ; - la dépense allouée réponde effectivement à des activités fécondes ; - un plan greffe national doit être mis en œuvre ; - un fichier national de données avec outils de gestion de bases de données performants doit être instauré ; - une réglementation adéquate doit être élaborée …. Ces objectifs sont réalisables pour peu que les services du Ministère de la Santé accordent une attention particulière aux souffrances du citoyen-malade chronique. Le Porte-parole de la FNIR : Boukhors Mohamed

 
 

You are numbre 33901 visiteurs (64595 hits) Here!